Accueil Non classé Sensations extrêmes 1

Sensations extrêmes 1

0
0
26

Mon Maître a exigé que je me désape entièrement. Lui reste habillé en cuir: bottes, pantalon, chemise, veste et gants; il a tout ce que j’aime et son cuir sent bon. Dans cet espace confiné de cette pièce aménagée chez lui, je suis bien et j’obéis avec délectation à son ordre. Une fois nu, il m’ordonne de me tourner pour qu’il ne voit que mon dos. je sens qu’il s’approche de moi puisque je sens le souffle de son nez sur mon cou. J’ai déjà des frissons… Alors, il me passe un bandeau devant les yeux et le serre très fort derrière la tête. La sensation est déjà énorme. Je lui appartiens. « Écarte tes jambes et mets tes mains derrière ton dos! »; j’obéis immédiatement mais sans précipitation car l’ambiance est calme; il m’avait dit qu’il avait tout son temps et qu’il allait s’occuper de sa pute tout doucement. Ces mots m’avaient fait chaviré, déjà. Alors, je suis là, à sa disposition, et j’attends. Je sais qu’il prend un vrai plaisir à me regarder et à penser ce qu’il va faire de moi. Après son souffle, ce sont ces doigts gantés que je sens sur moi. il sait y faire: de chaque côté, je sens que mes tétons sont chatouillés, caressés puis travaillés doucement. Mais c’est un Master SM mon Maître, et il aime progressivement me faire mal. Alors il s’attarde dessus, écoute ce que je vais dire. Si je bronche, il va me réprimander, c’est sûr ! je sens que mes tétons chauffent parce qu’il les pince de plus en plus fort. Et comme il me connaît bien, il sait ce que j’aime: il les fait tourner, il tire dessus mais surtout les fait tourner et s’arrête pour venir à nouveau tout doucement les caresser avant de reprendre son travail plus hard. Cette sensation est pour moi extrêmement dévastatrice car il sait que je n’en peux déjà plus: je dois m’exprimer mais il ne veux pas m’entendre. Il est trop puissant, mon Maître, il est trop fort: comment faire alors ? Je sens monter en moi une sensation lointaine; non ce n’est pas la jouissance de ma bite bien que je l’ai complètement raide (et il ne l’a pas encore touchée !!!). Non, ce sont des larmes qui me montent et quand, après 10 bonnes minutes de travail de mes tétons, il me lance: « Alors Mon bâtard, t’es fier d’avoir un Maître comme moi ? », je ne lui réponds que par ces larmes qui se mettent à couler sur mon visage et mon torse. Alors, pour achever cette première étape de notre séance, il passe ses bras musclés et en cuir autour de moi et me lèche le cou. Mon maître, c’est un homme que j’adore.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par mickeyetsonmaitre
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Dans les bois

Mickey part faire un petit jogging dans le bois près de chez lui. Débardeur qui met en val…