Accueil Non classé Sensations extrêmes 2

Sensations extrêmes 2

1
0
54

Jusque là, mon Maître avait joué sur les sensations du corps, de mes tétons sensibles et en avait abusé. Je savais bien qu’il allait aller plus loin, poursuivre son travail sur moi avec plus de force et que mon mental allait en prendre un coup.

J’avais toujours les yeux bandés quand il m’a ordonné de m’asseoir au sol et de rapprocher mes poignets de mes pieds. Ce que j’ai ressenti était hyper froid, du métal très froid: j’ai vite compris qu’il voulait m’immobiliser pieds et mains ensemble. J’ai deviné, dans le noir dans lequel j’étais, que c’était un carcan en métal qui emprisonnait les quatre membres. J’ai entendu un bruit de clés; lui ne disait rien, je l’entendais en train d’agir, de faire des choses… je me suis donc retrouvé complètement immobilisé. je le sens satisfait: il finit par me dire que je suis son soumis, son esclave et qu’il fait de moi ce qu’il veut. Je lui réponds systématiquement ce qu’il a envie d’entendre: « oui, maître, bien sûr Maître ». Va t’il s’arrêter là et me laisser dans cette position inconfortable ? C’est mal le connaître. voilà qu’il travaille à nouveau mes tétons qui ont déjà bien ramassé. Il les prend dans ses doigts, bien fort et y pose des pinces qui sont assez puissantes mais supportables. La suite est du même genre: mon Maître me passe un bâillon qui bloque ma bouche avec une boule assez grosse. Et il passe maintenant une cagoule sur ma tête. Là, je perds mes repères et surtout, je sais que je deviens son objet, je suis entièrement à Sa disposition, je suis à Sa merci. Mais cela me procure un plaisir énorme; je sais que je peux lui faire confiance et qu’il peut aussi faire de moi ce qu’il veut. j’ai l’impression qu’il me laisse dans cette posture très longtemps. je n’entends plus rien, je ne peux pas parler; il doit être tout près de moi; je pense qu’il s’est installé dans un fauteuil face à moi, enfoncé habillé tout en cuir avec ses bottes et qu’il boit une bière en me regardant et en se caressant le cuir de l’entrejambe qui doit grossir. Oui, il doit jouir mentalement de savoir qu’il me domine. Moi, je suis là, condamné à ne pas bouger, tout en bandant un maximum encore.

Je n’entends soudain plus rien. Je ne m’en inquiète pas mais je suis un peu hagard, perdu: est-il là ? Il ne faut pas qu’il m’abandonne, j’ai besoin de lui. Je ne peux rien lui demander, ni lui parler; alors, arc-bouté sur mes fers, j’attends; les pinces aux seins me font de plus en plus mal. Je me concentre dessus, c’est pour ça que je sens la douleur. D’un seul coup, il m’agrippe, me prend sous les pieds et me bloque contre lui, je sens le cuir qui frotte ma peau. Alors il me soulève de toute sa force, de façon très habile, et il me porte. Je ne sais rien de ce qu’il va m’arriver… et je sens qu’il va me poser quelque part, je comprends très vite quand d’un seul coup mes fesses touchent quelque chose de froid, du carrelage ! A partir de là, tout change: il se met à y avoir du bruit autour de moi, des voix d’hommes différentes, des rires et mon Maître, toujours très calme, qui parle aussi mais je ne comprends pas ce qu’il disent. C’est extrêmement excitant, une situation de soumission totale qui me fait vraiment bander un maximum; ça doit se voir. Puis les voix se rapprochent, j’entends des bruits bizarres. et moi je suis là, nu, au sol, avec des fers, une cagoule, un masque, un bâillon et des pinces aux seins, une vrai lope, quoi ! La suite est au-delà ce que je pouvais imaginer car mon Maître me connait vraiment: il sait que j’aime la soumission physique et mentale mais aussi l’humiliation. Alors, des jets de pisse chaude m’arrivent dessus, m’inondent le corps, certains jets arrivent directement sur ma tête, c’est hyper bandant d’être le bâtard soumis d’une meute de dominateurs. D’autres visent mon torse ou mes pieds: en tout cas, ils doivent aimer parce que je les entends rigoler et pousser des gémissements de plaisir. combien sont ils: deux ou trois en plus de mon Maître ? Je ne sais ps. la pisse chaude coule dans mon dos, sur mes tétons qui étaient déjà brûlants, et entre mes jambes, sur ma bite raide qui n’en peut plus. Quelque minutes après, j’entends un des dominateurs se mettre à gémir très fort et son jus atterrit sur ma bouche bâillonnée avec une puissance très forte et j’entends mon Maître lui dire qu’il peut tout balancer sur cette pute qui est son bâtard à disposition. Mon Maître enlève alors ma cagoule trempée et un autre dominateur vient balancer son sperme sur mon front en gueulant comme un lion. J’ai toujours le masque sur le visage, je ne vois donc rien et j’entends qu’ils discutent ensemble. puis le silence se fait et mon Maître se rapproche alors de moi, moi qui ne suis qu’une lope trempée de pisse et de sperme. Il m’enlève le masque, attrape mon menton, me regarde bien en face, sourit et me dit: « Bravo mon bâtard, je suis fier de toi: tu es une bonne pute ». Alors il me crache sur la gueule, me met une bonne baffe sur la joue droite et me sourit à nouveau.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par mickeyetsonmaitre
Charger d'autres écrits dans Non classé

Un commentaire

  1. mickeyetsonmaitre

    21 avril 2020 à 18 h 12 min

    Bravo. Très excitant et tu as très bien rendu l’érotisme viril de cette aventure. Cela sent l’expérience vécue, mon batard. Encore une fois, tu m’as donné une trique d’enfer et j’aurais bien aimé aussi faire juter ta bite raidie par ces sensations extrêmes. Et un grand câlin pour donner vie à ce batard qui s’est donné au plaisir de tous ces hommes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Sous l’emprise de son Maître – second épisode: Au-delà

Mickey eut immédiatement la sensation que quelque chose de fort lui arrivait. Les mains vi…